Les infections sexuellement transmissibles (IST) se transmettent pendant les rapports sexuels non ou mal protégés qu’ils soient anaux, vaginaux ou oro-génitaux. Sans traitement, elles sont à l’origine de graves complications (stérilité, hépatite, cancer du col de l’utérus, …) et augmentent le risque de contamination par le VIH. « Zoom » sur les infections les plus fréquentes.

 

L’herpès génital (Virus : HSV)

L’herpès génital est une infection très contagieuse causée par le virus HSV (Herpes Simplex Virus). Souvent asymptomatique, elle peut se manifester par l’apparition de vésicules, de brûlures et de démangeaisons au niveau des parties génitales. Le virus HSV ne peut être complètement éradiqué. Il reste dans l’organisme à l’état de virus latent et provoque des récidives. Lorsque l’herpès est dépisté rapidement, un traitement antiviral permet de soulager les symptômes et d’accélérer la guérison. Pour limiter les récidives, il est essentiel de traiter tous les partenaires du patient. L’infection par HSV nécessite une surveillance spécifique en cas de grossesse.

L’infection par le VIH (Virus de l’immunodéficience Humaine)

L’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) se caractérise généralement par des symptômes semblables à ceux de la grippe (fièvre, fatigue, courbatures). Elle se transmet par contact avec le sang ou les liquides biologiques (transfusion, rapport sexuel, de la mère à l’enfant, injection). Le stade SIDA , dernier stade de la maladie, apparaît après plusieurs années. Il se caractérise par l’effondrement des défenses immunitaires et par l’apparition de maladies infectieuses opportunistes. L’infection par le VIH ne peut être guérie. Toutefois, un traitement associant plusieurs antiviraux (trithérapie) permet de diminuer la duplication du virus et de ralentir la progression de l’infection.

 

L’hépatite B (Virus : VHB)

Causée par le virus VHB, l’hépatite B est une infection qui touche le foie. Généralement silencieuse, elle peut se traduire par l’apparition d’une fièvre, d’une fatigue et ou d’une jaunisse (ictère). Un traitement à base d’interférons et/ou d’antiviraux permet de bloquer la multiplication du virus. Très rarement, l’infection peut évoluer vers une hépatite chronique. Pour prévenir la maladie, pensez à vous faire vacciner dès le plus jeune âge.

 

La syphilis (Bactérie : Treponema pallidum)

La syphilis est une infection bactérienne causée par le tréponème pâle. Elle se traduit initialement par l’apparition de lésions au niveau des organes génitaux. Le traitement de la syphilis consiste en une injection intramusculaire d’antibiotiques (pénicilline G le plus souvent). Sans traitement, l’infection peut entraîner de graves complications au niveau du cerveau, des nerfs, du cœur, des artères et des yeux.

 

L’infection à papillomavirus (Virus : HPV)

L’infection à papillomavirus est causée par le virus HPV. Elle touche les voies génitales, en particulier les organes sexuels féminins (vagin, vulve, col de l’utérus). Généralement silencieuse, elle peut toutefois se manifester sous forme de condylomes (petites verrues) sur les organes génitaux ou l’anus. En cas de lésions précancéreuses, le traitement est le plus souvent chirurgical (conisation). Sans traitement, l’infection peut évoluer vers un cancer du col de l’utérus. Pour prévenir les risques, les médecins recommandent la vaccination anti-HPV chez les jeunes filles entre 11 et 14 ans et le frottis de dépistage tous les 3 ans pour les femmes de 25 à 65 ans.

 

La chlamydiose (Bactérie : Chlamydia trichomatis)

La chlamydiose est une infection bactérienne généralement silencieuse. Néanmoins, certains patients peuvent observer des douleurs au niveau du bas du ventre, des pertes vaginales ou des picotements urinaires. L’infection se soigne facilement grâce à un traitement antibiotique. Détectée tardivement, elle peut toutefois être à l’origine d’atteinte grave des organes reproducteurs (Maladie Inflammatoire Pelvienne (MIP), infertilité, grossesse ectopique).

Partager

Partager cette page avec vos amis