La contraception d’urgence est le seul recours pour éviter la grossesse en cas de rapport sexuel non ou mal protégé. Pour une efficacité maximale, il est important de l’utiliser le plus tôt possible après le rapport à risque, de préférence dans les 12 premières heures.

La « pilule du lendemain »

Sous forme de comprimé unique, la « pilule du lendemain » agit en bloquant temporairement ou en retardant l’ovulation. Elle n’a d’effet que sur les rapports précédant la prise. 2 générations existent.

La pilule d’urgence de première génération est composée de lévonorgestrel (progestatif) et doit être prise dans les 72 heures (3 jours) qui suivent le rapport à risque. Accessible à tous sans ordonnance, elle est délivrée gratuitement et de manière anonyme aux mineurs en pharmacie, auprès d’une infirmière scolaire ou dans un CPEF (centre de planification et d’éducation familiale). Les étudiants bénéficient également de la gratuité dans les services universitaires de médecine préventive. Obtenue avec une ordonnance, elle est remboursée par la Sécurité Sociale (65%).

La nouvelle pilule du lendemain contient de l’ulipristal acétate et doit être prise dans les 120 heures (5 jours) qui suivent le rapport à risque. Délivrée en pharmacie, sans ordonnance, elle est remboursée par la Sécurité Sociale (65%).

 

A savoir

  • La pilule du lendemain ne remplace pas une contraception régulière. Continuer de prendre sa pilule contraceptive après la prise de la contraception d’urgence permet de garder le repère des règles et de détecter une éventuelle grossesse.
  • La contraception d’urgence doit être prise quelque soit le moment du cycle car il existe un risque de grossesse permanent.
  • La contraception d’urgence ne protège pas des IST.
  • La prise de la contraception d’urgence peut être suivie par des saignements. Peu abondants, ils ne durent que quelques jours et ne doivent pas être confondus avec les règles.
  • La contraception d’urgence n’est pas fiable à 100%. Si malgré son utilisation, un retard de règles ou une grossesse a lieu, consultez votre médecin.

Une autre alternative : le DIU au cuivre

Le DIU est avant tout une méthode de contraception régulière mais il peut également être utilisé comme contraception d’urgence. Implanté dans l’utérus, sa teneur en cuivre inactive les spermatozoïdes. Pour être efficace, le dispositif doit être posé dans les 5 jours qui suivent le rapport à risque. Une ordonnance est nécessaire pour l’acheter en pharmacie.

 

Pour éviter la grossesse, la meilleure solution est de choisir, avec un gynécologue, une contraception hormonale et/ou une contraception barrière régulière. Après un rapport sexuel non protégé, il est également important de s’assurer de ne pas être contaminé par une IST (dépistage).

Partager

Partager cette page avec vos amis