• Avant le change, organisez l’espace
  • Pendant le change, ne vous dispersez pas
  • Table à langer, les points de vigilance
  • Après le change, jouez l’efficacité
  • Gare aux fesses rouges !
  • Couches, un sacré budget…
Avec la naissance de bébé, vous avez découvert de nouveaux produits et notamment les couches-culottes ! Pendant plusieurs années, elles vont devenir un accessoire incontournable de votre quotidien. Comment appréhender au mieux cette manipulation et devenir un expert du change ?
 
Il est loin le temps des langes en flanelle de lin. Depuis, l’épingle à nourrice, la ouate de cellulose et les élastiques sont passés par là pour donner à la couche culotte son aspect actuel.
Pour le plus grand confort de bébé, et pour des parents enfin libérés d’une corvée périlleuse.
Toutefois, le change reste une affaire de pratique : suivez donc ce mode d’emploi.

Avant le change, organisez l’espace

Changer une couche peut être un jeu d’enfant, mais peut aussi se transformer en numéro d’équilibriste. Tout est affaire de préparation. Pour éviter de vous retrouver dans un véritable champ de bataille odorant, une main prise par une couche sale, l’autre rivée au ventre de votre enfant, organisez votre espace avant de débuter l’opération :
• Préparez le matériel nécessaire à portée de main : une couche, adaptée à l’âge de l’enfant, des lingettes, du coton, du savon doux si nécessaire, de la crème et son traitement.
• Assurez-vous d’avoir suffisamment de stock. Une couche peut receler des volumes insoupçonnés.
• Allongez bébé sur une serviette de toilette propre, ou sur un matelas plastifié.

Pendant le change, ne vous dispersez pas

Voyez utile. Ne déshabillez pas intégralement votre enfant, sauf en cas de débordement. Découvrez la partie inférieure du corps et remontez légèrement le haut du vêtement.

• Ouvrez la couche par son pan avant : essuyez les fesses avec les lingettes, sans oublier les petits plis en haut de la cuisse. On peut aussi utiliser du coton et du savon doux pour bébé.

• Attention, chez le nouveau-né, au petit pipi intempestif au moment du change !

• La toilette des fesses se fait du haut vers le bas, du plus propre, vers le plus sale, pour éviter tout risque d’infection

• Surtout, ne vous éloignez pas de la table à langer et ne lâchez pas votre enfant, même s’il vous paraît peu mobile.

TABLE À LANGER, LES POINTS DE VIGILANCE

Préférez un modèle avec des petits rebords de chaque côté de la table : il retiennent le bébé.

Choisissez un matelas plastifié, facile à laver.

Des tiroirs facilitent l’accès aux couches, lingettes, crèmes de soins… S’il n’y en a pas, installez une petite étagère, ou une boîte, à proximité de l’espace de change.

Une fois bébé sur la table, restez toujours près de lui. Ne le laissez jamais sans surveillance, même quelques secondes, c’est comme cela que les accidents arrivent. Si vous devez attraper un objet, placez toujours votre main sur son ventre afin de le maintenir.

Après le change, jouez l’efficacité

Une fois l’opération terminée, isolez rapidement la couche sale afin de conserver un espace propre et éviter que bébé ne trempe ses chaussettes dans la pile de lingettes souillées.

• Repliez la couche en y déposant les lingettes ou les cotons sales.

• Séchez les fesses avec un maximum de soin.

• Placez une couche propre sous le fessier de bébé.

• Centrez la couche : afin que les attaches soient à hauteur de nombril.

• Avant de fixer les attaches : si bébé est un garçon, placez la verge vers le bas, afin qu’elle ne lui mouille pas le ventre.

GARE AUX FESSES ROUGES !

Le contact prolongé d’une couche sur la peau de bébé peut provoquer un érythème du fessier. De quoi s’agit-il ?

C’est une irritation de la peau, au niveau des fesses et du pli de l’aine. La peau du nourrisson devient rouge, allant parfois jusqu’à se fissurer ou suinter. Ce phénomène épidermique intervient suite à un contact prolongé de l’urine, ou de la matière fécale, sur la peau et du frottement de la couche. Il est parfois dû à une surinfection mycosique, bactérienne, ou encore à une petite allergie à un produit (lingette, crème…).

Que faire ? Pour éviter un érythème du fessier, il est recommandé de changer la couche d’un tout-petit toutes les deux, trois heures et de laisser ses fesses à l’air libre le plus souvent possible. Un soin quotidien du siège est indispensable, en apportant une attention toute particulière aux petits plis de la peau. Si les rougeurs sont débutantes, on passera une pommade, ou crème protectrice à l’oxyde de zinc (en vente en pharmacie et grande surface). Si la zone est fissurée et suinte, demandez conseil à un pédiatre.

Couches, un sacré budget…

• À raison de 5 à 6 couches par jour la première année, puis de 4 à 5 couches la deuxième année, le budget de couches-culottes est loin d’être négligeable.

• De la naissance, à l’acquisition de la propreté, la quantité moyenne de couches utilisées par un bébé est d’environ 4 000. Ce qui donne une idée des gestes qui seront répétés quotidiennement !

 

Partager

Partager cette page avec vos amis